Cher Investisseur,

 

En redevenant accommodante au cours de 2019, les banques centrales ont gagné le match haut la main. Toutes les classes d’actifs ont profité d’un puissant mouvement de revalorisation. L’Eurostoxx 50 termine l’année en hausse de 25%. Derrière cette progression se cachent de fortes disparités. Les belles et grosses valeurs de croissance, notamment dans le secteur du luxe et des technologies ont été les principales bénéficiaires de ce mouvement. Elles atteignent des évaluations records et probablement excessives. Les valeurs décotées, au contraire, ont connu des parcours plus chaotiques.

Si la croissance économique a poursuivi sa décélération, la récession redoutée fin 2018 ne s’est pas matérialisée en 2019. Moins de croissance s’est rapidement traduit par moins d’inflation justifiant plus de soutien monétaire. La conviction rassurante que les banques centrales seraient durablement là pour soutenir l’économie s’est diffusée. Les mauvaises nouvelles économiques se sont transformées en bonnes nouvelles pour les marchés financiers. En fin d’année, la perspective d’un accord commercial sino-américain et le développement du Brexit ont renforcé l’optimisme. Pour l’instant, la planche à billets tourne, l’endettement généralisé enfle et l’inflation reste sage. Un large consensus s’est formé autour de l’idée que la faiblesse de l’inflation est structurelle, donc durable. La Fed et la BCE confirment d’ailleurs leur orientation accommodante pour 2020 voire au-delà.

Paradoxalement, alors que les indices flirtent avec des records, notre vivier s’est reconstitué en 2019. Parmi les très nombreuses valeurs sanctionnées depuis deux ans, nous travaillons à identifier les sociétés assises sur de vrais métiers et pour lesquelles nous considérons que les risques sont surestimés ou le potentiel sous-estimé. Si nos calculs sont justes et nos raisonnements exacts, ces investissements construiront la performance à venir de notre FCP Plan Main Libre PEA. Nous vous adressons tous nos vœux pour cette nouvelle année.

 

Achevé de rédiger le 14 janvier 2020